Formation en réparation de terminaux TIC : Cérémonie officielle de remise de kits

 

Formés par le CEFPO, une centaine (99) de jeunes et femmes issus de quatre régions de notre pays que sont le Centre, le Centre-est, le Centre-sud et le Nord, reçoivent leurs kits d’installation. C’était au cours d’une cérémonie officielle présidée par le président de l’ARCEP, Monsieur Tontama Charles MILLOGO.

Ces kits, composés de tournevis de précision, de station à souder à vapeur, de nettoyeur à ultrason, de séparateur d’écrans tactiles, de loupe microscopique et de multimètre entre autres, sont des kits de démarrage, une aide à la création de leurs propres ateliers de réparation dans leur localité respective, a indiqué Monsieur MILLOGO. « L’ARCEP espère de tout cœur que ces actions porteront un plus au bien être des jeunes formés », a-t-il souhaité.

Le Directeur Général du CEFPO, Mamadou OUATTARA, représentant le Secrétaire Général du Ministère en charge de la jeunesse et de l’emploi, tout en saluant cette action de l’ARCEP dans le cadre du partenariat avec sa structure, a martelé que cela va permettre sans nul doute de résorber la question du chômage des jeunes. Il a félicité les bénéficiaires pour l’assiduité dont ils ont fait montre tout au long de la formation et les a appelés à plus de responsabilité pour l’atteinte du but ultime de ce projet.

C’est avec beaucoup de joie que les bénéficiaires ont reçu leurs kits d’installation.  Wendemi Carolina BALIMA, porte-parole des bénéficiaires est du Centre-est, précisément de la province de Boulgou. Au nom de tous ses camarades, elle a remercié l’ARCEP pour avoir initié cette formation. Tout en promettant de faire bon usage des kits acquis, elle a formulé le souhait que ce type de formation soit pérennisé au grand bonheur de la jeunesse du Burkina.

En rappel, ce projet initié par l’ARCEP sur financement du #Fonds_pour_l#Accès_et_le_Service_Universel (#FASU), dont elle a la gestion, est à sa première phase. Elle a consisté à former trois cent (300) acteurs (jeunes et femmes) évoluant dans le secteur informel des TIC dans les différentes régions du Burkina Faso au métier de la réparation des terminaux TIC (téléphones portables, tablettes, PC, TV etc.)

La mise en œuvre de la formation a donc été assurée par trois (03) Centres de Formation Professionnelle du Ministère en charge de l’entrepreneuriat des jeunes à savoir le CEFPO, le Centre de Formation Professionnelle de Référence de Ziniaré (CFPR-Z), et le Centre de Formation Professionnelle Industrielle de Bobo Dioulasso (CFPI-B).

 

#Vive_le_Partenariat_Public-Public

#Vive_la_Formation_Professionnelle

Laisser un commentaire